TENDUA - Association pour la sauvegarde de la biodiversité

Panthère des neiges (Panthera uncia)

Panthère des neiges
Panthère des neiges
Photo prise par un piège-photo financé par SLT. - © SLT

Un des plus charismatiques grands félins

La panthère des neiges (Panthera uncia) est sans doute le plus insaisissable et l’un des plus charismatiques grands félins.

La population sauvage est estimée à environ 3500-7000 individus, répartis sur 1,2 à 1,6 millions de km2 en 12 ou 13 pays du Sud et en Asie centrale, à savoir l’Afghanistan, le Bhoutan, la Chine, l’Inde, le Kirghizistan, le Kazakhstan, le Népal, la Mongolie, le Pakistan, la Russie, le Tadjikistan, l’Ouzbékistan, et peut-être aussi le Myanmar. Personne ne connaît le compte exact : ces animaux sont très discrets et vivent dans un habitat si rigoureux et si reculé qu’on les aperçoit rarement.
Il y a environ 600 panthères des neiges dans les zoos à travers la planète.

De nombreuses menaces dont une grande vulnérabilité au braconnage

Carte de distribution de la panthère des neiges
Carte de distribution de la panthère des neiges
© SLT

Les panthères des neiges souffrent des mêmes problèmes de conservation que les autres grands félidés, à savoir une faible densité naturelle de l’espèce, de vastes domaines vitaux, la dépendance vis-à-vis des proies dont les populations sont faibles et / ou surtout en déclin, et une grande vulnérabilité au braconnage et à d’autres menaces anthropiques. Ils habitent des terres montagneuses à des altitudes de 3000 à plus de 5000 m dans l’Himalaya et sur plateau tibétain, mais aussi plus bas tels qu’en Russie et en Mongolie (600 m). Ce félin a déjà disparu de zones où il vivait autrefois, comme certaines régions de Mongolie.

Bien que peu d’hommes vivent sur le territoire des panthères des neiges, leur utilisation de la terre est omniprésente, ce qui entraîne des conflits homme-faune sans cesse croissants, même dans les aires protégées.

D’autres espèces sauvages partagent avec les panthères des neiges ces vastes paysages, au-delà même des zones protégées, mais si ces territoires sont vastes, ces populations animales sont de faible densité.

Depuis que peu de zones protégées (s’il y en a vraiment) sont libres de toute influence humaine, les charnières de survie des panthères des neiges dépendent d’une coexistence difficile avec des pasteurs et agriculteurs tentant de gagner leur vie à partir d’un même environnement très dur.

En résumé, les MENACES sont :
Braconnage : ce félin est chassé illégalement pour le commerce de sa fourrure et de ses os destinés à la médecine traditionnelle asiatique.
Diminution du nombre de proies : ce déclin est dû à la chasse et à l’envahissement des pâturages par le bétail.
Compétition avec les humains : parce qu’elles s’attaquent au bétail présent dans leur habitat, les panthères des neiges sont chassées par les gardiens de troupeaux.
Perte de l’habitat : le territoire est de plus en plus envahi par les humains et le bétail. L’habitat est fragmenté ce qui isole et menace la panthère des neiges.
Manque de protection efficace : la plupart des aires de conservation sont trop petites pour protéger même une seule panthère des neiges. En plus, de nombreux pays n’ont pas les resources necessaires pour embaucher des gardes.
Manque de sensibilisation : les gardiens de bétail vivant sur le territoire de la panthère des neiges ne comprennent pas toujours que cet animal est un élément important de l’écosystème et qu’il doit être protégé.

C’est en 1972 que les panthères des neiges ont été considérées en danger et inscrites sur la liste rouge de l’UICN. L’entrée en vigueur de la Convention sur le commerce international des espèces menacées d’extinction (CITES ou Convention on International Trade in Endangered Species) de 1975 a interdit tout commerce international des espèces de la flore et de la faune sauvages menacées d’extinction listées dans son Annexe 1 ; la panthère des neiges y figure.
Tous les états de l’aire de répartition de la panthère des neiges, sauf le Tadjikistan, font partie des pays signataires de la CITES, le Bhoutan et le Kirghizistan ayant rejoint récemment la liste des pays membres. L’inscription de la panthère des neiges en Annexe 1 de la CITES rend illégales l’importation et l’exporta- tion de n’importe quelle partie de l’animal. Tenter d’importer une fourrure de panthère des neiges aux États-Unis est passible d’une amende de 25 000$. Au Népal, ce commerce peut mener à une sentence de prison de 5 à 15 ans.

Des caméras cachées pour la préservation

Le Snow Leopard Trust a démarré son programme en été 2008 et a commencé à utiliser des appareils photos installés à des endroits où l’on estime que les panthères des neiges passent plus ou moins régulièrement. L’objectif est l’identification rendue possible grâce aux photos prises, ainsi que le comptage sur un territoire donné. En 2011, 40 appareils photos de ce type ont été installés. Le déclenchement se fait dès qu’un mouvement est détecté par la cellule de l’appareil. Bien sûr, il n’y a pas que des panthères des neiges prises en photo, mais bien d’autres animaux partageant le même écosystème...
Le Snow Leopard Trust travaille avec les gouvernements concernés à renforcer les politiques et les programmes de conservation du léopard des neiges.
Plus important encore, le Snow Leopard Trust travaille avec les communautés et les gardiens de troupeaux pour réduire les problèmes entre humains et panthères des neiges en les aidant à trouver des moyens pour limiter les pertes de bétail et en leur offrant des opportunités d’augmenter leurs revenus. Le Snow Leopard Trust commercialise l’artisanat des communautés de l’habitat de la panthère des neiges en échange de leur implication dans la conservation de cette espèce.

CARACTÉRISTIQUES PHYSIQUES

La panthère des neiges est un félin de taille moyenne, pesant entre 23 et 48 kg (60 et 120 lb). Son nom scientifique est Panthera uncia et il appartient au même genre que la plupart des grands félins (Panthera). Son corps mesure de 1,0 à 1,3 m (39 à 51 po) et sa queue est presque aussi longue que son corps ! Il a une épaisse fourrure grise tachetée de rosettes ouvertes et foncées. Dans son habitat montagneux, il se confond parfaitement avec les pentes rocheuses, ce qui le rend pratiquement invisible.
Adaptations à la vie en montagne :
• un poitrail bien développé
• des membres avant courts avec des pattes larges pour la marche sur la neige
• des membres arrière longs pour le saut
• une queue longue et flexible pour l’équilibre
Adaptations au froid :
• une large cavité nasale
• de longs poils avec un fond laineux
• une longue queue touffue pour l’enrouler autour du corps et de la face

TRACES DE PANTHERES DES NEIGES

Les panthères des neiges sont difficiles à voir. Pour les étudier, les chercheurs se fient donc à d’autres preuves de leur présence.
Marques : les panthères des neiges grattent le sol de leurs pattes arrière laissant une petite dépression avec une accumulation de sable tout à côté.
Marquage olfactif : elles marquent les buissons et les rochers d’un fort jet provenant de glandes situées près de la queue. Elles répandent aussi leur odeur en frottant leurs joues sur divers éléments de leur habitat.
Excréments : (ou fèces) c’est une autre façon pour les félins de dire : « Je suis passé ici ».
Ces traces sont des signes permettant aux léopards des neiges de s’éviter les uns des autres, ou au contraire, d’aider les femelles et les mâles à se retrouver pendant la saison de reproduction.

PROIES

Une panthère des neiges avec une marmotte
Une panthère des neiges avec une marmotte
© Snow Leopard Trust

Les panthères des neiges sont des prédateurs, ce qui signifie qu’elles se nourrissent d’autres animaux. Leur alimentation varie selon les régions de l’aire de distribution. En Himalaya, leur principale proie est le grand bharal (Pseudois nayaur) aussi connu sous le nom de mouton bleu.
Dans les régions de Karakorum (Pakistan), de Tian Sha (Chine, Kirghizistan et Kazakhstan) et des montagnes de l’Altaï (Russie et Mongolie), leur principale proie est le bouquetin (Capra siberica), une espèce de chèvre sauvage, et l’argali (Ovis ammon), un mouton sauvage.
Dans toute l’aire de distribution, les panthères des neiges se nourrissent aussi de petites proies comme les marmottes et les lièvres et elles chassent de gros oiseaux comme les tétraogalles et les perdrix choukar. Les panthères des neiges sont des chasseurs opportunistes et elles attaquent le bétail qui vit dans leur habitat.

{#ENV{id_article}}

Vous êtes ici  >>   >   >  Panthère des neiges (Panthera uncia)